L’origine du Coaching / Les questions courantes / Les réponses du coach / Glossaire /

Les réponses du coach

1/ Vous vous sentez parfois ou souvent mal au fond de vous, dans votre être intérieur, vous vous sentez incapable de…, vous vivez des situations difficiles et répétitives, vous avez envie de changer quelque chose…Une infinitude de constats peut ainsi se poser. Le premier pas est la prise de conscience…le suivant vous guide vers l’autonomie !

2/ Pour être dans la capacité de coacher des personnes, il est indispensable selon moi, d’avoir effectué un travail sur soi. Un bon coach montre qu’il a parcouru un chemin tout au long duquel il a « grandi », il peut raconter les difficultés qu’il a dépassées, les avancées qu’il a faites. Il doit avoir des succès professionnels à son actif. Le coach n’est pas crédible sans cela. Pas plus qu’un médecin qui prétendrait vous aider à arrêter de fumer et grillerait cigarette sur cigarette, ou qu’un entraîneur sportif qui serait obèse et apathique ! Mais on reconnaît aussi un vrai coach à ce qu’il se fait lui-même, en continu, coacher et superviser. Ce « coaching du coach » est indispensable pour le préserver du risque de prendre la grosse tête ou d’abuser de son pouvoir. Etre supervisé l’oblige à se recentrer régulièrement, donc à garder les pieds sur terre et à rester humble.

3/ La personnalité du coach est essentielle. Un bon coach se caractérise, on l’a compris à travers ce qui précède, par son authenticité. Il doit posséder une dose d’énergie importante et notoire, pour amener son client à se dépasser, et d’enthousiasme : il ne pourra vous « faire grandir » que s’il a une foi absolue dans votre capacité à y arriver... Il faut qu’il soit souple pour s’adapter à vos contraintes. Et courageux, pour savoir vous dire non ! Dernier impératif, la disponibilité : à quoi sert d’avoir un coach si vous ne pouvez pas le joindre dans un moment de crise ? Entre deux séances, un coach professionnel reste toujours joignable en cas d’urgence, et vous apporte à 22 heures, le week-end ou le 1er janvier l’aide dont vous avez besoin... sans la facturer.

4/ un travail psychanalytique est incontournable pour un coach ; libéré de ses craintes, de ses blessures anciennes, de ses peurs, de ses émotions négatives, le coach est ainsi en mesure d’accepter sans prendre partie, tout ce qu’exprime le coaché. Les outils tels que la PNL (Programmation Neuro Linguistique, la GESTALT, la Process Communication (Ecole de Palo Alto aux USA) utilisée par la NASA, l’Approche Centrée sur la Personne de Carl Rogers, la méthode ESPERE de Jacques Salomé et bien d’autres encore, proposent méthodes et techniques d’accompagnement validées et structurées. Cependant, un coach reste un apprenti et n’hésite pas à se doter régulièrement de nouveaux outils.

5/ La différence entre la thérapie et le coaching est bel et bien marquée. Notons l’élément essentiel qui distingue ces deux parcours vers la rencontre avec soi : la thérapie (ou psychothérapie) s’étale sur plusieurs années alors que le coaching ne dure que quelques mois. Nous pouvons considérer et même affirmer que la thérapie repose sur le « pourquoi ? » et que le coaching est fondé sur le « comment ? ». Que signifient ce pourquoi et ce comment dans ce cas-là ?

La personne effectuant une psychothérapie va « re-visiter » son passé pour trouver les réponses à ses propres questions, va sonder les recoins de son être intérieur pour trouver la cause d’un mal de vivre ; elle sera ainsi capable avec le temps de comprendre, d’intégrer, d’accepter, de dépasser un mal de vivre. Le « comment » propre au coaching est axé sur la volonté de changer en soi-même et à un moment de sa vie, ce quelque chose qui empêche de se sentir à l’aise dans sa vie professionnelle et/ou personnelle ; la personne identifie avec ses mots à elle, ce quelque chose appelé problématique. Cette problématique spécifique, donne lieu à la définition d’un objectif précis d’amélioration et de performances ; nous prenons comme base de références, les expériences et des exemples précis, nous abordons les trois aspects : professionnel, personnel et psychologique.

6/ Cette question m’offre la possibilité de vous donner un aperçu du questionnement d’un coaching :

- qu’est ce qui vous permettrait de faire confiance à votre coach ?
- qu’est ce que faire confiance pour vous ?

Un coach est par définition un non expert, c’est le client qui est l’expert de sa propre vie : un coach ne donne jamais de conseil à son client, un coach guide son client vers ses propres ressources, vers le développement de son potentiel.

Question à une personne coachée : quel conseil donneriez-vous à celui qui hésite à entreprendre un coaching ?

Réponse : n’hésitez pas ! Allez y… C’est une expérience enrichissante, une nouvelle approche, un autre regard sur soi. C’est également un temps de réflexion qui se prolonge au-delà des rencontres avec le coach et au-delà de l’accompagnement.

Informations légales / webmaster